Page d'accueil IZOLAND

Une version nouvelle : ISO 9001 version 2008

Une entreprise performante doit maitriser son mode de fonctionnement pour rester plus que jamais en éveil et à toujours savoir où donner de la voile. Ainsi parle la norme...

Aussi est-il naturel qu'elle applique pour son propre compte les précepts qu'elle défend et se préoccupe de son existence, à faire le nécessaire pour recruter et fidéliser ses .... clients au moyen, pourquoi pas, d'une mise à jour telle que celle que nous allons examiner dans ces pages.

Donc voila venue la nouvelle version 2008 de la norme ISO 9001 parue le 18 novembre 2008.

Qu'on se rassure, les changements annoncés n'en sont pas. Ils précisent "seulement'" certaines notions dont la formulation méritait en effet une plus grande justification, en plus d'une comptabilité annoncée avec la norme ISO 14001: 2004 (qui ne consiste en fait qu'en une mise en relation en annexe comme pour la précédente norme d'ailleurs).

Attention ! Un avant propos national (sic) précise que toutes les certifications effectuées sur la base de la version 2000 seront caduques deux ans après la publication de la nouvelle norme. De même, le 18 novembre 2009, toutes les certifications accréditées délivrées (nouvelles ou reconduites) devront être mises à jour.

Pas de panique : cette "mise à niveau" ne requiert pas de grands travaux. Bien au contraire, étant plus pragmatique dans sa formulation, la norme assouplit ses attentes et se raccorde au concret. Ainsi, le système qualité, mieux compris gagnera en pragmatisme et réduira les nombreuses prises de têtes coutumières des démarches de ce type


Qu'on se le dise enfin ! La norme ISO souvent si décriée ("une vraie uzine à gaz !!!") n'invente rien qui existe déjà. Elle n'est rien d'autre qu'un mode de management que tout entrepreneur applique ou devrait logiquement assumer pour garantir au minimum la viabilité et pérénité de son entreprise c'est-à-dire :

- un client pris en compte dans ses attentes et donc toujours satisfait et par voie de conséquence,
- une entreprise qui mue toujours en sa faveur en cohérence avec les évolutions qui l'affectent, même une crise comme celle que nous traversons actuellement.

Bien appliquées, les exigences exprimées dans la norme impriment un état de vigilance qui assure à l'entreprise une réactivité adaptée à toutes et en toutes circonstances.

Cela va même plus loin. ISO intelligemment bien menée garantit un soulagement et confiance de part et d'autre ( fournisseur - client), parce que chacun est pleinement assuré d'avoir fait ce qu'il y a à faire sans omissions et avec une conscience aigue des possibilités qui ne sont plus méconnues et qui n'attendent qu'à être exploitées.

ISO 9001 V 2008 n'est que cela :

- un moyen d'aller de l'avant confiant.
- une démonstration de cette avancée effectuée dans la maîtrise qu'on s'alloue.

Tout cela dans un langage désormais clair. Puisque cette mise à jour participe à rendre la norme enfin accessible et plus lisible.

Bien sur pour atteindre cette confiance et le niveau de qualité qu'on se fixe, encore faut-il vouloir jouer le jeu, "relever le challenge" comme on le dit si bien. C'est-à-dire accepter de se voir fonctionner au quotidien, en bien comme en mal et intégrer tout dysfonctionnement ou problème comme une donnée qu'on examine et traite objectivement sans états d'ame. Pareille attitude réclame du courage et un certain esprit philosophe, aussi qu'une implication sans faille.

Une certification acquise pour le papier ou le standing ou autre motivation peut trouver de l'intéret à court terme mais pas pour l'entreprise eu égard à l'énergie dispensée (et dépensée) durant sa mise en oeuvre.

Avec Iso 9001:2008, la dynamique relève du "gagnant / gagnant". Point à la ligne.

Clarifiez vos attentes...

C'est évidence même, la norme place le client à sa place, c'est-à-dire au centre des préoccupations (ce qui convenons-en, n'est pas en soi une grande innovation !) et oriente l’ensemble des acteurs vers la satisfaction permanente du client (idem !).

Cette attitude est saine. Elle évite les dispersions à outrance et habitudes visibles dans certaines entreprises où les choses se font "parce qu'il faut les faire" (sans parfois savoir vaiment pourquoi) sans parfois prendre en compte ce que dit le client parce "qu'il ne connait rien à rien" ou "qu'il est pénible" à défaut d'autre chose.

Au reste, il ne s’agit pas simplement de mettre en place un système garantissant la conformité du service rendu (ou produit) mais d'aller plus loin en orientant l’ensemble des actions vers le client prétexte à inviter les entrepreneurs au questionnement permanent, à l'analyse et d'éclairer sa prise de décision pour une gamme d'actions ajustées et pertinentes.

Interrogatifs sur le sens de ce qu'ils font et font faire et surtout focalisés sur la manière (moyens, outils, dispositifs, ressources) avec laquelle tout cela se fait, les entrepreneurs pilotent leur entreprise de façon sensée et adaptée. L'action (voire le travail tout court) précède une réflexion nourrie qui assure une faisabilité certaine et un résultat enfin réaliste et estimé (voire estimable).

Tournez la roue...

Rien de neuf pourtant.
La norme présuppose de se mettre en question, de collecter et analyser les résultats sur la base de données factuelles (pour rester objectif et éviter la recherche stérile de boucs émissaires).

Ainsi chacun a entendu parler (ou pas) de la fameuse "roue de Deming" représentée dans tout manuel qualité qui nous rappelle l’impérieuse nécessité de la remise en cause permanente des acquis. Elle énonce un principe de bon alois; il s'agit en effet :


Roue de Deming

1 - de planifier : TO PLAN  Ici, on prend le temps de se mettre sur son séant et de se regarder et de regarder tout autour de soi, d'examiner, de réfléchir, de verbaliser, de confronter et de définir par exemple, la prestation à fournir après l'analyse des besoins et attentes des clients.
La Direction fixe des objectifs, s'organise et organise, alloue les moyens nécessaires à la réalisation de ses objectifs (ce qui signifie en clair, que la norme enseigne tout bonnement l'art de manager, le métier de Directeur, de Chef d'entreprise...). 
2 - d'agir :
TO DO
 
ici, on fait, on agit, on réalise la prestation conformément à ce qui a été prévu dans l'étape 1. 
3 - de controler :
TO CHECK
 
Ici, on contrôle et vérifie que le niveau de qualité effectivement atteint correspond ou non aux attentes formulées en amont. Ceci est un moyen de savoir si le travail effectué est efficace, performant ou non. 
4 - d'améliorer :
TO ACT
 
L'analyse des mesures effectuées permet, si des écarts sont repérés, de s'interroger sur leurs causes et d'agir en conséquence pour approcher les résultats escomptés.
Ces actions dites "correctives" sont planifiées, mises en oeuvre.
Leur efficacité est bien sûr mesurée.  


"Engagez-vous" qu'ils disent !

Elle s'obtient au travers de l’engagement de la Direction qui :

- 1/ s'engage en qualité... d'autorité donc, d'auteur dont le sens original et originel renvoie à la gouvernance c'est-à-dire à l'action par laquelle tout auteur "augure" et "augmente autrui". L'autorité n'est que cela et c'est ce à quoi la norme se réfère. Une Direction qui "n'augmente pas autrui" échoue dans sa mission et fonctions premières.

- 2/ s’assure que ce qui va lui permettre d'exercer son travail (tout le 1/) est en place, compris et surtout actif.

- 3/ s'assure de la mise en oeuvre des moyens raisonnablement adaptés (svp, en évitant de penser qu'il existe un coût "économique" immortissable de la qualité) qui vont permettre de rentabiliser l'entreprise, son savoir-faire, d'accroitre ses capacités et son intelligence avec son environnement.

- 4/ pense ses processus et programmes pour assurer la réalisation du/des produit(s) en cohérence avec tout ce qui vient d'être dit en plus de ses attentes et ses visées.

- 5/ gagne en "intelligence" (relation) parce qu'en possession d'une connaissance réelle, perçue, sensible de son organisation, de ses résultats et des raisons de ces résultats.

Sur ces pages...

Ces pages reprennent tous les chapitres de la norme Iso 9001 v 2008 et examinent les exigences afin d'en tirer sens et actions.

Dernière modification apportée le jeudi 17 février 2011 à 00:02.