Mis à jour

le 17/10/06

Je tiens à dédier ces pages à deux personnes d'exception parties trop tôt qui avaient la passion du partage : - Marc Gilet-  et - Claudine Gerbeau - Merci à eux.

Retour page d'accueil Izoland

les permanents

 

Léon TOLSTOI


En ses romans où l'univers est vu dans ce qu'il offre de guerre et de paix, de vie et de mort, d'amour et de destruction.


 

Elie FAURE

Un connu inconnu qui n'a pas seulement écrit l'Histoire de l'art
 

Pascal de DUVE


Auteur d'un grand roman intitulé "Izo" et d'un vibrant récit "Cargo vie" à lire, relire, lire...

PESSOA
Un tout dans plusieurs, une multitude dans un: Fernando Pessoa l'intranquille

Hermann BROCH
Une éblouissante et méditative chronique d'une mort annoncée dans son livre

"La mort de Virgile"
 

Alberto SAVINIO
Européen avant l'heure, fabuleux touche à tout. A voir dans ses fresques, à lire dans ses merveilleux récits, à écouter dans sa musique vive et forte


RILKE


Un poète extrêmement religieux au verbe doux et liant

Nicolas RIVENQ
Baryton dont la voix est une âme, riche, belle et vibrante, entendu pour la première fois à Herblay accompagné au piano par Bruno Gousset

Gustav MAHLER
Un excellent site conçu et mis à jour par Vincent Mouret dédié à Mahler

BARBARA
Un site conçu par un passionné appelé François Faurant sur une grande dame exceptionnelle dans ses textes, sa voix, sa musique, son aura, ses chansons

 

FRANCE FERRAN

 

Poète qui cisèle les mots avec brio pour nous dire les êtres et qui nous convie à leur lecture dans son site  chaleureux appelé

 

 Envol-Poesie

 

A découvrir également

 

Octave Auguste cendres et soleil

 

 

Nouveau !

 

 

 

 

 

 

 

Gaston Berger

Philosophe d'une étonnante modernité pour qui philosopher était de tenter d'être un peu plus humain par l'intelligence et le cœur. 

Créateur de la démarche prospective dont il inventa le mot en 1957, Gaston Berger a par ailleurs élaboré une classification caractérologique qui définit précisément 8 caractères à partir de trois variables qui sont l'émotivité. l'activité et le retentissement. 

Gaston Berger est également l'auteur d'un recueil de textes intitulé "L'homme moderne et son éducation" où il explique l'humanité de l'homme pour servir à l'humanité de l'homme. Pour en savoir plus.


Thierry Metz

Auteur d'un Dialogue avec Suso simple et beau, de cette simplicité qui sait dire la complexité et l'Homme qui penche écrit depuis un centre hospitalier où il est là pour se "sevrer, redevenir un homme d'eau et de thé", ne se remettant pas de la mort de son fils 8 ans fauché par une voiture sur la nationale 113: "une inépuisable inexorable absence". Thierry Metz mit fin à ses jours le 16 avril 1997, parce que, comme le dit Pascal de Duve, mort également un 16 avril, le suicide peut être "comme de légitime démence".

Son "Journal d'un manœuvre" est sorti en format folio - A découvrir et relire : une grande leçon de simplification et de sens pour qui se perd en milles questions existentielles (et il y en a !!!). 


Nancy HUSTON

Il y a dix ans, j'étais carrément passée à coté d'elle et dans ses écrits et dans sa personne. Son récit intitulé "la virevolte" m'avait laissée à ses frontières et je n'avais pu le traverser comme on traverse un bon ouvrage. Ensuite invitée chez "mon" libraire, je m'étais juste contentée de lui sourire ravie de cette proximité avec un écrivain fêté. Depuis le temps a passé et moi aussi, mûrissant, à son contact. 

Un jour le nom de Nancy Huston a reparu à mes cotés et je m'en suis saisie enfin prête à en savourer son suc au travers de ses livres. Et là je ne l'ai plus lâché. 

Côtoyer cet auteur c'est être doucement convié à réfléchir ("Professeurs de désespoir" - "Désirs et réalités) à dîner avec des gens qui se retrouvent ("Dolce Agonia"), se fuient, entrechoquent leurs instants de vie contre d'autres instants de vie. Tout cela avec Dieu qui s'invite au festin et contemple ses sujets dont il nous fait part de leur fin. Il y a aussi les "variations Goldberg", "une Adoration"... 

Des livres qui ne se ressemblent pas entre eux et nous prennent dans leurs filets de mots pour nous plonger dans les ressorts de l'humain dont la complexité (au sens Morin du terme) est formidablement mise en scène. Un vrai régal !

A découvrir encore dans son dernier livre paru chez Actes Sud et intitulé "Lignes de faille"...


Göran TUNSTROM

Comme Nancy Huston s'intéresse à beaucoup de choses et aime tout autant les êtres, elle en parle bellement dans ses livres et ses essais. Ainsi en est-il un qu'elle traduit et nous présente comme un auteur vivant qui apostrophe la vie et rayonne de cette vie là, et dont ses livres sont... des ondes de lumière. Ce prodige se nomme Göran Tunström.

J'ai lu le "voleur de bible" d'un trait qui nous explique comment de l'effroi, du néant, voire du nié, aller vers la lumière et la toucher. C'est ce que réussit Tunström, auteur suédois récemment décédé qui se penche et s'épanche avec emphase sur la destinée de Johan qui tente à se frayer un chemin depuis le "dur" où on l'a mis jusque vers cette substance légère et aérienne qu'il atteint. Tout autour de ce chemin, des êtres abominables et terriblement humains qui sont dans cet intervalle qu'ils ont à gérer entre la naissance et la mort. Prose efficace qui pointe la folie et l'âme humaine du bout de la plume pour nous les laisser nus sur le papier. A lire et relire et lire et relire absolument. 

Dans la même veine, il existe un recueil de nouvelles intitulé "De planète en planète" qui ne laisse pas forcément intact qui l'ouvre. A découvrir aussi. 

Et enfin un dernier petit volume " Un prosateur à New York" qui met en scène Göran Tunström en personne et qui aborde la confrontation entre la réalité et les intentions artistiques. Le prosateur en question arrive à New York avec un petit lambeau de phrase qu'il doit étendre pour en faire une oeuvre. Oeuvre qui germe en lui et que le réel métamorphose dans un singulier quiproquo qui fait qu'aucun personnage est à sa place. Autour des personnages, culminent l'art et la création, les mots, les images, la valeur des êtres et des choses. Bref, un véritable bijou terriblement actuel.  


Hubert NYSSEN

 

Si je peux lire Marrey, Berberova, Auster, Dagerman, Haavardsholm, Manguel, Von Humboldt, Huston, Tunström, j'en passe et des meilleurs, c'est bien grâce à lui. 

 

Lui qui souhaiterait qu'on ouvre les bibliothèques la nuit et que les prix littéraires soient décernés tout au long de l'année, posément, en connaissance de cause. 

 

Lui qui est un lecteur invétéré, total et qui se fie volontiers à ses quatre commandements qui sont "lire, écrire, découvrir, éditer" et dont on reçoit les fruits depuis plus de 20 ans. Puisque c'est lui qui a créé la maison d'édition "Actes Sud", ouvrages à la facture confortable et dont le catalogue regorge de talents à découvrir (auteurs de divers pays dont le partage figure une... mondialisation intelligente et respectueuse de la diversité et de la culture). 

 

Hubert Nyssen écrit (pour ma part je ne connais que son "Lira bien qui lira le dernier") sur ce qu'il lit, découvre et édite, nous faisant part d'observations, de réflexions dont la justesse est émouvante tant on sent la passion derrière, devant, autour de ses lignes. 

 

Lignes qu'il met... en ligne sur son site au travers de carnets qui recueillent ses impressions, ses instants de vie que fouettent le mistral et ses mots. A voir sur son site http://www.hubertnyssen.com/.

 


Hermann KASACK 

Lui, c'est un coup de foudre. Voyant son livre "La Ville au-delà du fleuve" aux éditions Calmann-Léy,  je l'ai ouvert de la façon la plus neutre qui soit et plongeant mes yeux dans ses lignes j'ai carrément frémi. 

D'abord il y a le style clair, d'une beauté qui ne s'explique pas, un verbe simple qui dit des choses difficiles et dont la mission est de comprendre celle dont est chargée le héros, Robert Lindhoff dans cette ville étrange dont la nature s'éclaire peu à peu, pas à pas et qui nous renvoie à des choses essentielles écrites peu après la deuxième guerre mondiale par un Allemand qui aborde dans ce récit des thèmes encore actuels sur le sens de l'homme - sa mémoire et ses traces, qu'elles soient belles ou moches.  

Parvenu à la fin du livre - on se sent obligé de le relire à la lumière de ce que l'on sait. Je ne peux hélas pas en dire davantage ... mais sa découverte en vaut la chandelle.

 


Deux blogs :

 

Le blog d'Izo boukine (ancienne version)

 

Izo Boukine (nouvelle version)

 

 

Historique des coups de coeur

 

 

 

 

 

 




 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Vous souhaitez intervenir

Les champs marqués d'un * sont obligatoires.

Votre nom(*)
Votre mail(*)
Votre commentaire(*)


Béjart Ballet Lausanne
avec son chorégraphe Maurice Béjart dont l'oeuvre donne envie chez qui le regarde de "beaucoup plus de danse"

PAGE D'ENTRÉE

Béjart en ses Ballets :

le Presbytère,

Malraux où la Métamorphose des dieux,

1789 et Nous,

Pyramide,

Lumière (sur, avec Barbara et Brel).

Jorge DONN

Pages "hommage"

Jorge Donn


Danseur exceptionnel, héraut de Béjart, "fier, mais fidèle et même un peu farouche " pour reprendre un vers de Polyeucte qui nous a quittés voilà 10 ans.

Donn de Lumière

Donn de Lumière par France Ferran

Hommage et réminiscences par son premier biographe : France Ferran

"Donn !" 

Article et entretien parus dans Dance Magazine en 1984

Des lettres rédigées par le chorégraphe adressées à "un jeune danseur" chez Actes Sud. Six lettres qui se lisent comme un ballet.

Site du Béjart Ballet Lausanne

 

Jorge Donn

M'écrire



 
Retour page d'accueil Izoland