Agir pour corriger

Les actions correctives traitent une non conformité réelle, une situation indésirable détectée constatée en interne (à la suite des opérations de contrôle et essai) ou en externe (réclamation client par exemple).

Ce traitement obéit à un dispositif pré-établi, consigné dans le cadre d'une procédure écrite afin de divulguer sans ambiguïtés à tout le personnel, l'ensemble des actions devant être effectuées en présence d'une non conformité, d'un dysfonctionnement repéré.

Une action corrective s'effectue en suivant les étapes ci-après

a) Passage en revue des données constatées (des faits, rien que des faits !)

b) Recherche des mesures les plus efficaces, à partir d'analyse de causes (5 P) effectuées afin d'empêcher la réapparition de la non-conformité

c) Adaptation et mise en place de ces mesures,

d) Enregistrement de l'action mis en place (en vue de l'étape suivante et pour son réexamen dans le cadre des revues quelles soient de processu ou de direction).

e) Vérification de son efficacité par rapport au résultats escompté.

Curieusement, ces actions sont aussi de fait préventives car il est difficile de ne pas penser à exploiter une solution qui donne satisfaction pour prévenir le risque d'apparition du dysfonctionnement concerné.

extrait 8.5.2 L'organisme doit mener des actions pour éliminer les causes de non-conformités afin d'éviter qu'elles ne se reproduisent. Les actions correctives doivent être adaptées aux effets des non-conformités rencontrées. Une procédure documentée doit être établie.